La nourriture pour les canards.

Ce texte est tiré de l’excellent livre;                 

Protéger et restaurer les lacs.   (p.77,78 et 79)

Auteur : Robert Lapalme

Édition : Bouquins verts

 

Un habitat faunique équilibré est la conjugaison de trois composantes :

 .  La quantité de nourriture disponible;

 .  La qualité de l’abri contre les intempéries et les prédateurs;

 .  La nature des aires de reproduction.

Les herbiers aquatiques, qui constituent un habitat idéal, sont donc ceux qui permettrent aux oiseaux aquatiques de nidifier et de se nourrir, tout en demeurant à l’abri des prédateurs, du soleil, des vents et des vagues.

 Lorsqu’on décide de nourrir les canards, on les attire hors de leur abri naturel. Ils sont alors plus vulnérables à la prédation et développent une dépendance qui peut leur être fatale lorsqu’on cesse de les nourrir. De plus, en apportant de la nourriture, on augmente les risques d’attirer d’autres espèces, moins désirables.

 La plupart du temps, pour nourrir les canards, les riverains utilisent du pain ou des mélanges de grains préparés pour les élevages de volailles. Ces aliments ne sont pas adaptés à leurs besoins et les déjections qu’ils entraînent représentent une source de pollution importante pour le lac. A l’instar des humains, les animaux assimilent une partie seulement des éléments nutritifs, soit environ 60%. Le reste se retrouve dans leurs excréments et devient un excellent engrais pour les algues.

 Le tableau Charge en phosphore des différents fumiers en production agricole spécifie les quantités de phosphore qui ont été mesurées dans les fumiers produits dans divers élevages. On peut noter la proportion importante de phosphore généré dans les fumiers d’oiseaux. D’ailleurs, les propriétaires de petits étangs ou de jardins d’eau qui nourrissent abondamment les oiseaux le savent bien, car les déjections sont souvent jetées à l’eau par les adultes afin de réduire les odeurs du nid qui attirent les prédateurs.

 Les éleveurs d’oiseaux aquatiques utilisent un grand volume d’eau pour leur élevage et leurs rejets constituent une source majeure de pollution pour le lac qui leur sert de réservoir. Il n’est pas rare de rencontrer un propriétaire dont le lac privé, qui servait pour la baignade, est devenu inutilisable à la suite de l’achat d’un couple de canards. Quelle que soit la taille du troupeau, il faut éviter de donner un accès direct au lac aux oies et aux canards qui sont nourris avec des moulées ou autres nourritures artificielles.

 

Charge en phosphore des différents fumiers en production agricole.

Type de production                                                     Phosphore (kilogramme par tonne)

Porcine                                                                           de 1,5 à 3,1 kg/t

Laitière                                                                           de 0,5 à 1,5 kg/t

Bovine                                                                            de 1,15 à 4,74 kg/t

Ovine                                                                             de 4,96 à 9,00 kg/t

Aviaire (oiseaux)                                                          de 23,10 à 31,3 kg/t

........................................................................................................................................................

 

Avant de nourrir les canards,

pensez aux répercutions! 

 

retour à l'accueil

Hit Counter